Le deuxième départ de Yangshuo

 

A peine rentrée que voilà … Yangshuo, l’école de taichi de Master Fu, c’est déjà fini pour deux mois … Après les collines du Guangxi, direction l’Himalaya : quelques milliers de mètres en plus et quelques dizaines de degrés en moins.

IMG_7712 IMG_7711

Ce midi, A Wei m’a emmenée en ville pour mon transfert aéroport. Il va beaucoup me manquer, A Wei … car c’est juste le gars le plus cool du monde !

IMG_7710

Mais pourquoi donc A Wei est-il le gars le plus cool du monde ?

Portrait d’un des principaux protagonistes à l’école, le principal si l’on prend en compte tout le temps que j’ai passé avec depuis mon premier séjour là-bas en mai 2013.
 
Tout d’abord A Wei est trop cool car il arrive à peu près à m’apprendre le taichi. Et ça il faut reconnaître qu’avec mon niveau de grâce et de sens de la coordination, ce n’est pas gagné. J’ai pas franchement l’impression de briller, au contraire, mais grâce à A Wei je ne m’énerve même pas contre moi-même, sans doute car il est super encourageant. Il y a toujours un truc qui est bu hao / no good mais malgré ça l’autre jour il m’a dit que j’étais une bonne élève … je lui ai évidemment répondu que c’est parce que j’ai un bon professeur 🙂
 
Que ce soit pendant les cours ou au quotidien, A Wei est très très très patient et d’un calme à toute épreuve. Quand les chinois parlent, j’ai souvent l’impression qu’ils gueulent, mais pas A Wei. Il ne parle pas très fort, et toujours très calmement, et souvent, en parlant, il sourit, articule peu et cligne des yeux. Parfois quand je l’écoute parler (à défaut de comprendre ce qu’il dit), ça me fait sourire et il se marre … A Wei est très souriant, sauf pendant les représentations, et, bizarrement, sur les photos : ci-dessus, je suis un peu déprimée de partir mais A Wei a l’air au fond du gouffre à côté !
 
Lorsque quelque chose ne lui plait pas, il va au pire prendre un air un peu triste et résigné, mais ne va montrer aucun signe d’agacement ou d’énervement. C’est par exemple le cas quand il m’explique qu’il ne faut pas prendre ses affaires pour aller se baigner car il y a des voleurs / des gens pas bien qui traînent là-bas, raison pour laquelle il ne me laisse jamais aller me baigner seule. 
 
Car A Wei, vous l’aurez compris lors des précédents articles, aime bien aller se baigner. Et heureusement car vu qu’il ne veut pas que j’y aille seule, sans lui je ne pourrais pas y aller souvent ! Peu après mon arrivée, un après-midi il me demande si je vais en ville, je lui dis que je vais me baigner, et je le sens inquiet quand il m’a demandé si j’y allais seule mais comme je retrouvais Chris, ça l’a rassuré. Bref A Wei il est trop cool car tellement attentionné et rassurant qu’il donne l’impression qu’il ne peut rien arriver ! Car en plus, A Wei, il est trop fort. Rappel : l’air de rien en claquettes il saute des murs de 1m50 en montant. Contrairement aux autres profs, je ne crois pas qu’il a fait plein de kung fu, mais c’est pas grave, il rien s’en sort bien en taichi et son 4ème duan le prouve sur le papier. Il s’entraîne pas mal, mais toujours de façon très nonchalante : pour ça, il est fangsong / relax.
 
Et aussi, A Wei il se débrouille pas mal en cuisine, et ça lui arrive de remplacer le chef. Ceci dit, il mange allègrement pattes de poules, têtes de canard et m’assure que les intestins de porc c’est hen hao chi / trop bon. Personne n’est parfait… ça pourrait être pire et il pourrait manger du chien. Cela ne l’empêche pas d’aimer les animaux, les chiens notamment mais aussi les petits oiseaux puisque le soir il va les observer avec sa lampe torche alors qu’ils dorment dans l’arbre. D’ailleurs, en anglais il est incollable sur les animaux.
 
A Wei, c’est trop mignon quand il essaie de parler anglais, sans toujours y arriver … mais il s’entraîne dur ! Le meilleur (ou le pire), c’est quand il dit sixth section qui donne (au mieux) siketisith section, je lui ai recommandé de dire dire section six, mais ils s’acharne. Maintenant qu’il a quand même son petit niveau, et qu’il est motivé pour progresser, j’ai voulu lui apprendre à faire des phrases car il en est largement capable. A commencer par « Chinese people eat with chopsticks » : c’est lui qui m’a demandé « Zhongguo ren yong kuaizi chi fan, English ? ». Etant donné la difficulté du « with chopsticks », je n’aurais pas forcément commencé par là, mais il va y travailler dur et je suis sûre qu’à mon retour ce sera nickel : il a réussi une fois à la dire pas mal, sinon c’était toujours chabuduo. Je pense que ma prononciation en chinois n’est pas mieux que sa prononciation en anglais mais j’espère que quand j’essaie de parler, c’est aussi mignon que quand il parle anglais. A Wei il est trop cool car de tous les chinois c’est celui qui fera le plus d’efforts pour comprendre quand j’essaie de dire un truc (pas forcément intéressant) et à chaque fois que je déchiffre un message c’est trop gentil … voilà le dernier 祝你旅途愉快。欢迎你下次的到来!
 
Au niveau loisirs mécaniques, A Wei a une moto japonaise (mieux que les chinoises d’après lui) depuis 7 ans, il est allée l’acheter dans le Guangdong (la province d’à côté) et est revenu avec, et avec un casque pour le long trajet ! Il l’entretient tellement bien qu’elle a l’air flambant neuve alors qu’il l’utilise tous les jours. Un après-midi après le cours, avec le monsieur à la Mercedes, ils ont fait une grande session de nettoyage, ça brillait !
 
Au niveau nouvelles technologies, il est un tout petit peu geek mais pas beaucoup : il n’a pas d’ordinateur mais maîtrise d’une façon incroyable le smartphone (qu’il n’avait pas l’an dernier). Je suis d’autant plus impressionnée que c’est un Samsung un peu comme celui du bureau que j’ai refusé car je ne savais pas m’en servir. Bref, A Wei, il gère trop bien les photos, la musique qui sort sur l’enceinte bluetooth, les vidéos, le wechat, les vidéos : j’ai galéré et passé un temps fou à compresser sa prestation à la hallebarde pour la lui envoyer (ensuite il regardait en boucle 30 fois à la suite les 5 secondes où il fait un truc pas top pour bien voir ce qui n’allait pas et ne jamais le refaire). Mais il regarde aussi des trucs débiles qui font rire. Il utilise aussi la fonction contrôle vocal qui est intégrée à son appli dictionnaire / traducteur : il dit un truc en chinois, et l’appli le dit en anglais.
 
S’il n’a pas forcément le sens du style vestimentaire (là encore personne n’est parfait, mais ça passe encore … sauf le pantalon de taichi en satin jaune pâle un peu transparent), il a le sens de la décoration : c’est lui qui a posé l’affichage rouge et doré et les lanternes lors du dernier nouvel an (et qui y sont restés depuis).
 
Certes il a un job tranquille, mais il pourrait s’énerver un peu et ne pas être sympa tout le temps car il est juste trop sympa tout le temps. Encore un exemple : il me voit aller à la machine à laver avec mes vêtements dans un grand sac plastique, une minute après, il m’apporte un grand seau en plastique, rose.
 
A Wei il est non seulement super gentil tout le temps, mais aussi très attentif et attentionné sur la santé des gens. Il m’a demandé des nouvelles de David (cf. chute à vélo / rapatriement / opération). Et hier je commençais à avoir vraiment mal aux genoux, donc après les deux lao jia yi lu du matin je suis allée prendre un ibuprofène et un voltarène et coller des patches antalgiques histoire de pouvoir bosser les qi ben gong pour mon dernier jour entier de cours. L’effet n’était pas immédiat et A Wei s’est rendu compte qu’il y avait quelque chose de bu shufu. Ici j’ai perdu l’habitude de me plaindre, et de toute façon, c’est beaucoup trop compliqué de se plaindre en chinois et je n’ai pas l’intention d’apprendre. Pour moi si j’avais mal aux genoux en faisant du taichi (la blague), c’est que j’étais en mauvaise condition physique et que je n’avais pas les cuisses assez fortes, alors je passais la moitié des pauses à faire bêtement la chaise contre le mur et à m’entraîner aux flexions sur une jambe (avec l’aide de la barre, surtout pour la jambe gauche : c’est fou comment je n’ai pas récupéré à 100% presque deux ans après le pied cassé … sans lequel je n’aurais jamais mis les pieds dans cette école vers Yangshuo !). A Wei ne devait pas être du même avis et il est allé chercher quelqu’un pour traduire et me faire expliquer ce qui n’allait pas …  j’étais donc obligée de me plaindre un peu. Je peux donc raconter que quand il me dit qu’il faut « ouvrir le genou » et tourner la taille dans un sens et dans un autre, ça force un peu trop et si je bloque bien le genou, ça force dans le bas du dos. A Wei a tout de suite la solution et retourne le problème : il faut juste que ma colonne vertébrale soit plus droite (et que je relâche les épaules), comme ça mon bassin est mieux positionné et je peux ouvrir le genoux sans que ça force. Simple et efficace. 
 
Après A Wei sera encore vraiment plus formidable lorsqu’il arrivera à m’expliquer comment on fait pour détendre (au moins un peu plus) les épaules … ce sera l’objectif à mon retour à Yangshuo au mois de novembre ! Car pour l’instant, si je détends les épaules, j’ai le petit doigt qui « fout le camp » et se détend un peu trop, lui, à l’insu de mon plein gré. Et c’est bu hao mais sans doute pas très grave car ça fait toujours beaucoup rire A Wei !
 
Publicités

A propos émilie

En juillet 2014, je pars en congé sabbatique pour apprendre le taichi en Chine et voyager en Asie et depuis, j'écris ce blog pour donner des nouvelles à ceux que ça intéresse : la famille, les amis, les collègues...
Cet article a été publié dans Chine, tai chi, transport, Yangshuo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le deuxième départ de Yangshuo

  1. Naly dit :

    La sagesse et la patience de Wei 😉

  2. Aymeric dit :

    He may be cool… but he’ll never be backwards, mesh-neon cap with a tie-die spiral shirt cool

    BTW, il a quel âge?
    😉

  3. Elsa dit :

    Merci pour ces magnifiques photos, je voyage en restant chez moi! ton nouvel appareil est parfait!
    Que c’est beau, le Cambodge, je sais maintenant que j’irai un jour. ( je fais un comment global après plusieurs posts d’affilé)
    C’est vrai que Wei a une bonne tête d’enterrement en te conduisant à l’aéroport…

  4. Jean-Luc dit :

    Bonne balade au Népal. Ne te fais pas de bile pour l’atterrissage à Lukla, les pilotes sont très bons et puis avec la Bouddha ou la Yeti Airlines, c’est trop drôle.

    • émilie dit :

      oh merci Jean-Luc ! tu me rassures. C’est vrai que les accidents sont rares si on les rapporte à la fréquentation de ce petit aéroport … tu en es revenus avec un bon souvenir on dirait 🙂

  5. vgranier dit :

    Ce Wei, c’est l’amour, non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s