Le congé solidaire

Avant de vous raconter mes « vacances », voici un petit post sur l’objet de ma présence au Cambodge début août : deux semaines de congé solidaire à l’ONG Our Home à Phnom Penh. Mon rôle était de leur donner un coup de main en termes d’organisation et de process, notamment en ce qui concerne l’administration et la gestion de leurs volontaires. 
 
Attention, un congé solidaire, ce n’est pas des vacances ! ça s’appelle congé, parce que ça se fait pendant ses congés, voilà … Si vous l’avez oublié, j’en profite pour rappeler que je ne suis pas en vacances tout le temps (juste 10 jours depuis mon départ : cf. posts à suivre). Il y a mes semaines d’entraînement pendant lesquelles j’apprends aussi le chinois et prépare mes « boulots » annexes : l’accompagnement au Tibet en septembre et en l’occurrence au mois de juillet j’avais préparé à distance ma mission au Cambodge afin d’optimiser mon temps de mission sur place (car deux semaines c’est super court) et là je viens de terminer mon rapport sur le sujet. 
 
Pour en savoir plus, voici le détail de ma mission. Et pour plus d’informations sur le principe du congé solidaire, n’hésitez pas à parcourir le site de Planète Urgence : j’avais connu fin 2013 quand le partenariat avec ma société avait été mis en place et qu’ils étaient venus faire une présentation aux salariés, et j’avais été séduite par le principe. Et pour plus d’informations sur l’ONG qui m’a bien accueillie pendant deux semaines, n’hésitez pas à aller voir leur site
 
C’était donc comme un retour au bureau (le téléphone en moins) dans le sens où j’ai passé pas mal de temps devant l’ordinateur à :
– prendre des notes sur les réunions et pendant les interviews de différents interlocuteurs, et noter certaines observations,
– faire du travail de synthèse pour établir un état des lieux de la situation de l’ONG et transmettre les infos à Christine, qui prend la suite de ma mission (car la démarche de soutien auprès des ONG est quelque chose de suivi),
– préparer des recommandations (souvent de bon sens, mais je crois que l’avis de quelqu’un d’extérieur était important),
– mettre en place quelques outils pour faciliter le suivi et la transmission des informations, etc.
 
Mais c’était aussi tout le contraire d’un bureau en étage d’une tour en verre surclimatisée à la Défense !! Je travaillais dans un open space au rez-de-chaussée où il faisait bien chaud et qui donnait sur la cour de récréation (où il y avait quasiment tout le temps des enfants). Et le dress code n’était pas le même non plus ! 
 
Petit aperçu
IMG_5613 IMG_5610IMG_5611 IMG_7282 IMG_7286 IMG_7288
 
C’était une fois la mission terminée que je suis partie en vacances, bien fatiguée, et je vais vous raconter tout ça bientôt !!
Publicités

A propos émilie

En juillet 2014, je pars en congé sabbatique pour apprendre le taichi en Chine et voyager en Asie et depuis, j'écris ce blog pour donner des nouvelles à ceux que ça intéresse : la famille, les amis, les collègues...
Cet article a été publié dans Cambodge. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le congé solidaire

  1. Naly dit :

    En effet, le bureau n’a rien avoir avec Mz. Ambiance enfantine en plus? Que du bohneur

  2. Jean-Luc dit :

    Ils sont bien souriants et gais ces enfants, ça doit te changer des parisiens dans le RER 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s